Mon opération des Hallux Valgus – by Julie L.


  • Accueil
  • > Archives pour février 2014

J+16 première douche normale

J+16 (mercredi 19 février 2014)

Première douche normale, sans sac plastique sur les petons ! Il faut juste que j’évite de les faire tremper dans l’eau. Et après la douche je nettoie mes cicatrices avec de la bétadine et une compresse stérile. J’ai mis un peu de biafine dessus avant de mettre mes chaussettes, histoire d’hydrater un minimum la peau et d’aider à cicatriser en douceur. Je tiens à préciser que lorsque je touche ma cicatrice, il n’y a absolument aucun relief, c’est tout plat, même si en photo ça n’y ressemble pas. Je pense que le Dr Sorriaux devait être couturier dans une autre vie, c’est tellement fin et précis. J’ai déjà vu des cicatrices sur d’autres personnes qui ont subi cette opération, pas par ce chirurgien et bien des années auparavant, et la différence est vraiment dingue. Sur eux, on pouvait sentir la cicatrice comme un trait relativement épais et visible. Quand je vois les miennes, je me dit que plus tard on ne verra rien du tout. I feel lucky ! 


J+15, fin des soins

J+15 (mardi 18 février 2014)

Aujourd’hui l’infirmière est passée pour changer une dernière fois les pansements, elle a aussi retiré les surjets du fil résorbable qui dépassaient. A partir de maintenant je peux me doucher sans sacs plastiques en guise de protection, la seule chose c’est que je ne peux pas faire « tremper » mes pieds dans de l’eau, bain ou piscine par exemple.

Mes pieds sont bien nettoyés de toute trace de colle des pansements (grâce à du disolvant) et de bétadine. J’ai été faire un peu de shopping aujourd’hui, à noter pour la prochaine fois, éviter les lieux chauffés, trop chaud genre ZARA :( , les pieds gonflent vite avec la chaleur et ce n’est pas très confortable. Je marche encore pas mal sur le coté extérieur du pied, j’ai beau essayer de marcher sur la totalité du pied, je n’y arrive pas encore, alors je ne sais pas si c’est parce qu’inconsciemment j’ai peur de me faire mal ou si parce que physiquement ce n’est pas encore possible car mon pied est un peu gonflé et manque de souplesse au niveau du gros orteil. On verra bien dans quelques jours. J’essaye de marcher un peu plus chaque jour pour me réhabituer à être debout.

Les parties rouges foncées correspondent à du sang séché, il faut que je fasse attention, ces petites croûtes partiront toutes seules. 

20140218_222301 20140218_222321 20140218_222327 20140218_222403


J+9 et J+10

J+9 (mercredi 12 février 2014)

Aujourd’hui je sors enfin de l’appartement, pas de soucis, j’ai été faire les courses, le centre commercial Vélizy2 m’a prêté une chaise roulante. Apres plus de dix jours à la maison, croyez-moi ça fait un bien fou ! Et on ne se moque pas de la super photo en chaise roulante ;)

J+10 (jeudi 13 février 2014)

L’infirmière est passée ce matin pour le changement des pansements. Sur le pied droit, les strips (qui sont sur la cicatrice) se sont décollés en même temps que les bandages. Pour la première fois j’ai pu voir mon pied sans rien, on pouvait juste voir le fil au bout de l’orteil avec le petit noeud. Fil qui sera retiré à J+15 normalement. Les photos ci-dessous montrent le pied gauche avec les strips. La couleur orange est dûe à la Bétadine et les parties plus foncées correspondent au sang qui a séché.  Le fait de redresser mon orteil à aussi permis à mon pied d’obtenir un belle voûte plantaire, adieu pieds plats qui me faisaient si mal ! Les autres orteils se redressent au fur et à mesure que les jours passent (avant l’opération les petits orteils commençaient à se recroqueviller et à former des « griffes »).

 

IMG_235420140213_111918 20140213_111923


Liens utiles

Voici les noms pour ceux qui le désirent

Dr  Elodie BOCQUET (pédicure & podologue)

4 place d’italie 75013 Paris

01 47 07 76 06

Clinique Jouvenet

6 square Jouvenet 75016 Paris

08 25 74 34 74

Dr Grégory SORRIAUX (chirurgien orthopédiste) : 01 42 15 41 21

http://www.docteursorriaux.com

Dr Brigitte DOSNE (anesthésiste): 01 42 15 41 32

Je tiens à préciser que le personnel de la clinique jouvenet est très agréable. Tout le monde est vraiment gentil et c’est avec le sourire que tous s’occupent des patients ! Merci à eux pour avoir rendu ce séjour confortable et agréable :)


J+3 à J+8

J+3 (jeudi 6 février 2014) 

Réveil avec une légère douleur, je prends les médicaments. Ca va tout de suite mieux. Je n’ai pas encore pris de petit déjeuner, grosse erreur. Le Topalgic est un médicament à base de morphine et je ne supporte pas très bien la morphine, donc je me sens prise de vertiges, je mange un bout et dors. Je me réveil après une courte sieste et tout va bien. L’infirmière vient et me fait la piqûre. 

J+4 (vendredi 7 février 2014)

Pas de douleur, alors je décide d’arrêter de prendre les anti-douleurs. Sur l’ordonnance il était bien indiqué « à prendre en cas de besoin », 2 pilules par jour, 4 fois par jour maximum.  L’infirmière me fait encore un piqûre et change mes pansements. Elle me dit que dans quelques jours je dois essayer de marcher un peu.

J+7 (lundi 10 février)

Dernière piqûre anti-phlébite, Youhouuuuu !!!!! Maintenant je ne vois l’infirmière que tout les 2 jours pour changer les pansements. Selon elle, maintenant je dois me déplacer un peu tout les jours, car je n’aurais plus d’anti-coagulants donc je dois faire circuler le sang dans mes jambes ainsi.

J+8 (mardi 11 février 2014)

Je me déplace tranquillement à la maison, fait le ménage. J’évite tout de même de trop forcer et dès que je sens que mes pieds gonflent, je m’assois et mets mes pieds en hauteur, sur deux coussins empilés. Je ne prends plus de médicaments à ce jour. Je ne souffre d’aucune douleur. Je peux admirer mes pieds bien droits et cela fait plaisir ! 


Après l’opération et premiers jours

Jour J : après l’opération.

Je suis de retour dans ma chambre. Je découvre mes pieds, emballés et le redon qui sort sur les côtés. Vraiment pas glamour. Le Dr Sorriaux passe me voir et me répète de dire aux infirmières si jamais je sens une douleur. Il faut que je prenne la douleur dès qu’elle arrive. Pour le moment je ne sens aucune douleur, je ne sens pas mes jambes à partir du genoux. Je ne suis pas spécialement fatiguée mais je décide de dormir car je n’ai pas envie de regarder la TV ni mes pieds ! Une infirmière passe toutes les deux heures pour prendre ma tension et me faire une piqûre contre la phlébite (afin d’éviter la formation d’un cailleau dans les veines ou artères dans les jambes). J’ai le droit de déjeuner et de diner. Tant mieux j’ai une faim de loup ! Dans la nuit je commence a sentir un peu mes pieds, j’appelle l’infirmière elle me met une dose de paracétamol en perfusion en plus de mes antibiotiques. Je ne peux pas me lever encore donc je fais pipi dans une bassine et ne peux pas me laver.

 

J+1 (mardi 4 février 2014)

Je me réveille, douleur très légère, si je devais mettre cela sur une échelle, je la classerai à 2/10. C’est un peu comme si j’avais marché toute la journée et que pour atténuer la douleur je devais étendre mon pied, sauf que je ne peux pas. Bref, la journée est longue, toujours branchée avec les perfusions et les redons. Le Dr Sorriaux passe me voir. Tout va bien, si la douleur ne se déclare pas je pourrai rentrer à la maison demain. Du coup on pourra enlever les redons et la perfusion rapidement . L’infirmière vient en fin d’après midi pour enlever les redons et changer mes pansements + la petite piqûre . Et elle termine par m’enlever la perfusion et met à ma disposition une boite de médicaments, du voltarène, du daffalgan et de l’inexium pour l’estomac. Une aide soignante vient me donner tout ce qu’il faut pour faire ma toilette. Je ne peux pas encore me doucher seule ni me mettre debout. Et donc pipi dans une bassine encore.

J+2 (mercredi 5 février 2014)

Reveil par une prise de tension et de sang. Petit Dejeuner et changement de pansements. Le kinésithérapeute vient me voir et m’explique comment marcher. Je dois marcher sur les talons et les cotés extérieurs dans un premier temps. Je me lève, peux aller aux WC seule et prendre une douche, assise sur une chaise et les pieds mis au sec dans des petits sacs plastiques étanches. Il est 12h et je rentre à la maison. On me remet mon dossier, je dois revoir le Dr Sorriaux le 3 mars, soit un mois précisément après l’opération. A ce moment là, on refera des radios et le médecin décidera si je peux marcher de nouveau avec des chaussures (mais large, genre Ugg, Baskets, bottines a bout rond…) Je rentre à la maison. Pour des raisons pratiques, je vais passer ma convalescence chez mes parents, car je ne dois pas mouiller mes pieds quand je me lave, donc une baignoire est plus pratique qu’une douche. Je ne dois pas trop marcher encore. J’appelle une infirmière à domicile car je dois faire ma piqûre et changer mes pansements tout les 3 jours. Mon père va à la pharmacie chercher les médicaments (Doliprane, Topalgic, Voltarène, Inexium et piqûre de Lovanox) et le matériel des pansements (compresses stériles, bétadine, bande adhésive) . L’infirmière vient et me fait ma piqûre. 

 

20140210_203951 20140209_122649 20140204_103831


Etape 5 : l’opération

Lundi 3 février 2014, 

C’est le jour J. Je suis un peu stressée. Je suis réveillée à 8h30 par une infirmière, elle prend ma tension, me dit de prendre une douche avec la bétadine Scrub, de la tête aux pieds. Je dois passer à 11h pour me faire opérer. A 10h30 on me descend au bloc et m’installe la perfusion. Le Dr Dosne arrive et me demande de m’allonger sur le ventre pour me faire les piqûres derrière les genoux. Je me rallonge ensuite sur le ventre et entre dans le bloc opératoire. Le Dr Dosne me fait respirer dans un masque à oxygène et peu de temps après je m’endors. Je me souviens avoir entendu les bruits durant l’opération mais je pensais être dans un rêve. A la fin de l’opération on me demande d’ouvrir les yeux et si tout va bien. Je répond sans difficulté et comme si je n’avais même pas dormi, je n’ai pas ressenti de fatigue particulière. Une petite demi heure plus tard le brancardier me remonte dans ma chambre.

20140211_121259 20140211_121250 20140203_183427


Etape 4 : Admission à la clinique

Dimanche 2 février 2014, 

Il est 15h30, je rentre à l’hopital. La dame de l’acceuil me fait remplir des formulaires et un jeune homme vient me chercher pour m’amener dans ma chambre. Une infirmière arrive peu de temps après et se présente. Elle prend ma tension. Tout est normal. Une autre entre et fait une prise de sang. Plus tard dans la soirée le chirurgiens passe et s’assure que je ne suis pas trop stressée et s’en suit l’anesthésiste. Je dîne, prend un médicament pour dormir et m’endors.


Etape 3 : RDV avec l’anesthésiste

Nous sommes mi janvier, je prends RDV avec le Dr Brigitte DOSNE, toujours à la clinique Jouvenet. Je la rencontre le

lundi 20 janvier 2014.

Elle me pose un tas de question par rapport à ma taille, mon poids, mes allergies, mes traitements en cours,… Comme le disait le chirurgien l’opération se déroulera sous anesthésie locale, on me fera donc une piqure dans le pli des genoux pour anesthésier des genoux aux orteils, et je ne ressentirais rien pendant un vingtaine d’heures, ce qui évitera la douleur au réveil. J’ai demandé à ce qu’elle m’endorme aussi car je ne veux pas entendre le bruit des instruments pendant l’opération. Et surtout dès que je commencerai à sentir une douleur il ne faudra pas attendre pour prendre les anti douleur. 

Maintenant la prochaine étape, c’est l’admission et l’opération.


Etape 2 : Le RDV avec le Chirurgien

Mardi 17 décembre,

J’ai RDV avec le Dr Grégory Sorriaux, à la clinique Jouvenet. 

Je vais faire mes radios des deux pieds pour commencer, aussi rapide que l’éclair on me remet les radios et je file voir le Dr Sorriaux. Il prend le temps d’examiner les radios et me pose des questions pour savoir pourquoi je désirais faire l’opération des deux pieds maintenant ? Je lui explique mes motivations. Il me dit donc que c’est bon, nous pouvons choisir une date, l’opération se déroulera en moins de deux heures, car il faut compter entre 30 et 45 min par pied, il va y avoir une incision sur le coté intérieur du pied, il va scier l’os a l’intérieur et poser une vis pour bien axer. Je devrais être hospitalisée la veille au soir de l’opération pour les premiers examens et prises de sang. L’opération devra se dérouler sous anesthésie locale, c’est à dire des genoux aux orteils, et si l’on veut générale. Ensuite l’opération se passera et je remonterai par la suite dans ma chambre, on viendra plusieurs fois par jour pour vérifier que tout va bien, j’aurai des médicaments par perfusion et je resterai 4 jours a peu près, sans marcher pour éviter les oeudèmes, et ensuite je pourrai marcher un peu tout les jours avec des chaussures spéciales de type SOBER. Pas de béquille, pas de fauteuil, aucune aide nécessaire pour me déplacer, juste de la douceur et de l’équilibre. Je dois maintenant prendre RDV avec l’anesthésiste pour qu’elle m’explique toute la partie de préparation.

Je passe par le bureau de l’assistante médicale du chirurgien avant de partir, elle me remet un tas de documents pour l’admission et nous choisissons une date, ce sera le 3 février au matin. La sécurité sociale prendra une partie en charge et la mutuelle le reste. Les dépassements d’honoraires sont assez conséquents mais pas autant que nous l’aurions pensé, aucun problème puisque ma mutuelle prend absolument tout en charge. à noter que si votre mutuelle vous rembourse jusqu’à 200% du Tarif de convention cela couvre déjà la totalité !

 


12

Muscle & Souplesse |
Psychologie et Santé Psychique |
OXYN'LINE by Gwen |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog des Donneurs de San...
| Monpetitmondesurinternet
| Comment j'ai évité l&#...